Que porter en wax pour un vestiaire parisien : les ballerines

Suite de ce dossier consacré à une version africaine du vestiaire parisien comme on le connaît.

Pour celles et ceux qui ont manqué les précédents épisodes, vous pouvez les retrouver ci-dessous :

 

LES BALLERINES

Symbole même du confort de la citadine allié à la coquetterie, la paire de ballerines est un élément incontournable du vestiaire parisien.

Un peu d’histoire

Imaginée en 1932 par le confectionneur australien Jacob Bloch pour faciliter les mouvements des danseurs, les ballerines sont dès leur origine rattachées au monde de la performance artistique, que ce soit l’opéra ou le ballet. C’est cependant la version de Rose Repetto en 1947, intégrant une nouvelle technique pour son fils Roland Petit (la semelle du chausson est cousue à l’envers puis retournée), qui reste de nos jours en mémoire.

Suite à sa commercialisation au grand public dans les années 50, le monde du cinéma, comme c’est souvent le cas à l’époque (voir l’article sur la Petite Robe Noire), offre une exposition à la paire de chaussures de danseuse avec des actrices comme Brigitte Bardot (portant les ballerines « Cendrillon » de Repetto dans « Et Dieu… créa la femme ») et Audrey Hepburn (portant les ballerines « Audrey » créées spécialement pour elle par Ferragamo dans « Vacances romaines »).

La maison Repetto fait figure de référence pour son ancienneté et sa popularité auprès des plus grandes étoiles du monde. La gamme s’y étend des ballerines au mocassin en passant par le richelieu, pour homme, femme ou enfants. Les différentes collaborations de la maison avec des créateurs comme Issey Miyake, Comme des garçons ou Karl Lagerfeld apportent un twist moderne aux pieds des aficionados.

Ma sélection Ballerines

D’autres marques proposent leur vision de cette chaussure combinant la fluidité, la légèreté mais aussi l’indépendance de la femme urbaine. La marque Ferragamo d’abord dont le créateur pose les bases de sa carrière dans le costume de cinéma, mais aussi Valentino, Jean-Paul Gauthier, Balenciaga, Isabel Marant, etc. On l’aura compris, best-seller et basique du vestiaire non seulement de la parisienne mais également de la femme citadine, les ballerines n’ont cessé de se renouveler depuis plus de 80 ans.

Il n’est donc pas étonnant que des designers de mode africaine se soient tournés vers cette pièce intemporelle et confortable. Du wax mais aussi cette étoffe que je ne connaissais pas, le kanga. Issue d’Afrique de l’Est et populaire dans la région des grands lacs (RD Congo, Mozambique, Malawi, Kenya, Tanzanie, Zambie, Burundi, Ouganda, Rwanda) mais aussi à Madagascar, le kanga est une pièce rectangulaire de coton imprimé portant un proverbe en Swahili ou Lingala.

Cette digression mise à part (oui je me perds), voici une sélection de quatre modèles de ballerine qui enchanteront et réveilleront vos pieds ainsi qu’un méli-mélo de pièces de ville pour nourrir votre imagination…

1- Kaki doré en ville

Ballerine : You Khanga sur Moon-look, 75 euros

Idées de look : Asos, Levi’s, Collier IkhayaMoissy

 

2 – Combinaison et framboise

Ballerines : Djibson Wax, 35 euros

Idées de look : Sézane, Collier IkhayaMoissy

 

3 – Mix-Match

Ballerines : Djibson Wax, 35 euros

Idées de look : Demestiks NY, Furla

 

4 – Sagesse urbaine

Ballerines : Shadoh, 28 euros

Idées de look : Zara, Kisua, Sac Léo et Juliette