Inside African Closet welcomes Ms K

!! Note !! : Version française en bas d’article 😉

To inaugurate the new “Rencontres” section, Inside African Closet welcomes Ms K from African Prints In Fashion who had the kindness to answer our questions.

Why meeting Ms K? Three tremendous reasons:

  • Inspired by her Ghanaian roots and travels, she launched a vibrant personal blog dedicated to African print fashion in 2011.
  • She pursues and realizes her dreams by the opening of her own African print brand and e-shop, APIF (apif-shop.com, soon re-lauchaing to africaboutik.us).
  • We love her work!

 

WHO ARE YOU ?

APIF 1.jpg

 

You are known as Ms K. What is your full identity?
The K stands for Kukua. But when I started blogging I didn’t feel comfortable using my real name and thus I used Ms K.

Could you please introduce yourself through a city of your choice?
I guess that would be New York: New York is a diverse, vibrant city that can be many things and sometimes it is appealing and sometimes it isn’t. Before I moved to New York 8 years ago I somehow always knew it would be a great fit. I felt it’s a city that allows me to be who I want to be and where I can surface as well as swim below the surface. I can be loud and extroverted but also very withdrawn.

 

INSIDE YOUR AFRICAN CLOSET

What is the percentage of African print fashion in your closet?
Probably 20% as I also own several items from African Designers that didn’t use any prints in their designs.

Which designers can we find in your closet?
Christie Brown, Kaela Kay, Lisa Folawiyo,  Afrodesiac, Demestiks NY, Osei Duro, Busayo, the list goes on…

Which canal do you prefer to do your African print shopping?
Online and pop-up shops. There are not that many designers that sell their designs in brick & mortar stores, thus online and special events are the best occasions.

What is your favorite African print fashion cloth or accessories?
My favorites change, I am usually obsessed with an item for a couple of months and then my attention switches to something else. Right now I am obsessed with a black & white print circle skirt from my own collection, I wear and pair it with almost everything.

Dakar_Skirt_bw_2.jpg

Which persons inspire/inspired you for your fashion style(s)?
Instagram is a great inspiration. But also people on the streets of NYC and Brooklyn, I usually always walk around with open eyes to see what people wear and how they combine it.

YOUR BLOG AND YOUR BRAND

You launched your e-shop, APIF shop. You propose clothes, accessories and decoration in the pure African print style. Do you work only with African designers who create and produce in Africa?
My online shop currently only lists designs and products that I produced myself or that I sourced from local artisans on the African continent. At the moment I am focusing on unique ethical and sustainable designs.

What was the biggest obstacle you had to overcome since you launched your blog and e-shop?
With the technical stuff I usually need support and prefer to engage with experts who can take care of that. And overall I wouldn’t call it a challenge but it is a lot of work to keep on providing new images and stories to keep customers and readers engaged.

As a fashion blogger in such a diverse and intense universe that is African fashion, you are aimed to encounter a lot of inspiring persons, famous or not. What is the most inspiring encounter and why?
There isn’t really one inspiring encounter. I am always inspired and amazed by people that follow their dream and get things done and who have new ideas and push forward.

We know that Afro-descendants living in Western countries find sometimes the African fashion clothes with modern twist too expensive. What do you want to say to them?
You can find African Fashion for all price points, it just depends on what you are looking for. If you want high quality and ethical fashion you can’t expect it for a low price.

What are your ambitions or future projects as a fashion blogger?
I want to expand my e-store and add more items to it. I have several ideas like adding more upholstered furniture that I am exploring, but it’s too early right now to go into details. 🙂

AFRICAN FASHION IN THE WORLD : WHAT TO EXPECT?

Your blog exists since 2011. After all these years blogging within the African fashion universe, what are your major thoughts about the popularity and the future of this industry in Western countries but also in Africa?
The African Fashion industry is demanding a seat at the table.  There are African designers that are regularly represented at Fashion Weeks and in key fashion magazines. Lagos, Joburg and Cape Town won’t vanish from the map of fashion cities, but on the contrary more cities like Dakar and Accra will be added.

Have you yourself experienced difficulties wearing African print fashion in Western countries (at work particularly)?
My sister works for an organization in Accra where they have African Print / Traditional Wear Day every Friday – kind of like the Casual Friday in the US. Personally I have never experienced any negative feedback regarding my outfits and there are a lot of accessories or skirts you can perfectly combine with a business blazer, it usually just comes down to the right mix and styling.

I read that you often travel in Ghana and other African countries. Elsewhere in the world, the African continent is inaccurately painted as only full of pain, war and famine. Do you think that the clothing conquest of African print fashion style could lead to a mentality change?
There is lots of movement and change going on. Many start-ups and innovative businesses are founded on the continent, many companies start working on their Africa growth plan or host Africa future conferences. There will always be people who don’t see beyond the stereotypical images, but there is so much happening in the areas of art, business and fashion that will gradually change that old perception.

Thank you so much for this rich exchange !

To keep in touch and follow her work :

 

 

– – – – – – – – – –   VERSION FRANCAISE – – – – – – – – – – 

Afin d’inaugurer sa nouvelle rubrique “Rencontres”, Inside African Closet accueille Ms K. du blog African Prints In Fashion qui a eu la gentillesse de répondre à mes questions.

Avant de commencer, trois bonnes raisons pour lesquelles j’ai choisi de rencontre Ms K :

  • Inspirée par ses origines ghanéennes paternels et ses voyages, Ms K. a lancé un blog très animé dédié au wax en 2011.
  • Ms K. poursuit ses rêves et les concrétises en créant sa propre marque et e-shop, APIF (apif-shop.com, bientôt renommé africaboutik.us)
  • On a adore ses créations !

 

QUI ES-TU ?

 

Tu es connue sous le nom de Ms K. Quelle est ta véritable identité ?
Le K correspond à Kukua mais lorsque j’ai commencé à bloguer, je ne me sentais pas à l’aise avec l’idée d’utiliser mon propre nom, d’où le diminutif Ms K.

Est-ce que tu peux te présenter à travers une grande ville de ton choix ?
Je pense que ce serait New York. New York est une ville diverse et très animée qui peut au final être beaucoup de choses. C’est parfois attirant, parfois non.  Avant que je ne déménage à New York huit ans plus tôt, j’avais toujours su d’une certaine façon que je m’y adapterais bien. J’ai senti que c’était une ville qui me permettrait d’être qui je souhaite  et au sein de laquelle je pouvais tout aussi bien émerger que nager sous la surface de l’eau. Je peux être sonore et extravertie mais aussi très renfermée.

A L’INTERIEUR DE TA GARDE-ROBE AFRICAINE ?

Quel est le pourcentage de vêtements faits d’imprimés africains dans ta garde-robe ?
Probablement 20%. Mais je possède également des pièces créées par des designers africains qui n’utilisent pas d’imprimés typiquement africains.

Quel designer peut-on trouver dans ton armoire ?
Christie Brown, Kaela Kay, Lisa Folawiyo,  Afrodesiac, Demestiks NY, Osei Duro, Busayo. Liste non exhaustive !

Comment préfères-tu faire ton shopping d’inspiration africaine ?
En ligne et lors des ventes éphémères. Il n’y a pas beaucoup de designers qui possèdent une boutique en dur, donc acheter en ligne et lors des ventes privées éphémères demeure aujourd’hui la meilleure occasion de faire son shopping.

Si tu devais choisir ta pièce favorite d’inspiration africaine, laquelle serait-elle ?
Mes goûts changent souvent. Je suis en général obsédée par une pièce pendant quelques mois et ensuite mon attention se reporte sur tout autre chose. Là maintenant, je suis obsédée par une jupe noire et blanche de ma propre collection. Je la porte et l’assortis avec presque tout.

Quelles personnes inspirent ou ont inspiré ton style ?
Instagram est une grande inspiration mais également les gens naviguant dans les rues de New York et de Brooklyn. Je marche constamment avec les yeux grands ouverts pour voir comment les passants sont habillés et comment ils associent différentes pièces.

 

TON BLOG ET TA MARQUE

Tu as récemment lance ta marque et ton e-shop APIF. On y trouve des vêtements en wax, des accessoires et de la déco dans l’esprit imprimés africains. Travailles-tu uniquement avec des designers africains qui créent et fabriquent en Afrique ?
Mon site ne présente que des produits dont je suis moi-même l’auteure/designer  ou des créations que j’ai sourcées  chez des artisans africains locaux. Pour le moment, mon uniquement objectif est de proposer de la mode et de l’artisanat issus d’une production éthique et durable.

Quel est le plus grand obstacle que tu as eu à franchir depuis que tu as lancé ton blog et ton e-shop ?
A la base, j’ai toujours eu besoin d’être supportée donc j’ai tout le temps besoin d’experts vers qui me tourner. De plus, sans que je veuille le désigner comme un challenge, proposer de manière constante de nouvelles  images et histoires pour garder l’intérêt de mes lecteurs et clients consomment beaucoup de temps et d’énergie.

En tant que blogueuse de mode inspirée de l’Afrique, tu as été amenée à rencontrer un grand nombre de personnes inspirantes, connues ou non. Quelle est la rencontre qui t’a le plus touchée et pourquoi ?
Je ne peux pas vraiment dire qu’il n’y a qu’une seule rencontre inspirante. Je suis chaque moment inspirée et éblouie par les gens qui poursuivent leurs rêves et réussissent à en faire des réalités, qui continuent à avoir de nouvelles idées et à aller toujours plus loin.

Nous savons que les afro-descendants vivants en Occident trouvent parfois la mode inspirée de l’Afrique trop cher. As-tu quelque chose à leur dire pour les motiver à en acheter ?
Je crois qu’on peut trouver des vêtements avec des imprimés africains à tous les prix. Tout dépend de ce que l’on cherche. Par contre, si l’on souhaite de la grande qualité et de la mode éthique on ne peut pas s’attendre a un prix très bas…

Quels sont tes ambitions ou futurs projets en tant que blogueuse de mode ?
J’aimerais développer et étendre mon e-commerce en proposant encore plus de produits. J’ai plusieurs idées comme ajouter des meubles tapissés de tissus africains, mais il est encore trop tôt pour donner plus de détails :).

LA MODE AFRICAINE ET LE MONDE DE LA MODE : QUEL FUTUR ?

Ton blog existe depuis 2011. Apres ces quelques années à bloguer de mode africaine, quels sont tes pensées et pronostics quant à la pérennité et la popularité de cette industrie autant en Afrique qu’ailleurs ?
L’industrie de la mode africaine réclame une place méritée et légitime à la grande table de la mode. Il y a des designers africains qui présentent régulièrement leur collection lors des Fashion Weeks et dans les magazines qui comptent. Quant au futur, Lagos, Johannesburg et Cape Town ne disparaîtront pas de la carte recensant les capitales de la mode, mais ce serait bien qu’en parallèle d’autres villes s’y additionnent (Dakar, Accra, etc.).

As-tu connu des difficultés à porter des imprimés africains dans les pays occidentaux, notamment au travail ?
Pour la petite histoire : ma sœur travaille pour une organisation à Accra ou le vendredi est réservée à la tenue traditionnelle, un peu comme le jeans du Casual day americain. Personnellement, je n’ai jamais connu de retour négatif concernant mes tenues. Il existe un nombre infini d’accessoires, de jupes qu’il est possible de porter avec une veste de tailleur. Tout est une question d’équilibre et de bon mix.

J’ai lu que tu voyages beaucoup au Ghana et dans les autres pays d’Afrique. Ailleurs dans le monde, le continent africain est souvent présenté uniquement sous l’angle de sa souffrance, de son instabilité politique, de ses guerres. Penses-tu que la conquête du monde de la mode avec des imprimés africains peut aider à changer les mentalités ?
Il y a en ce moment sur le continent africain de nombreux mouvements et changements. Un nombre incalculable de start-up et de business innovants sont en train émergés, certaines entreprises posent les bases de leur développement sur le continent, d’autres offrent des conférences relatant le possible futur de l’Afrique. Il y aura toujours des gens pour ne pas regarder au-delà du stéréotype mais en attendant, il se passe tellement de de choses dans les arts, le business et la mode que tout cela finira par changer, même graduellement, ces anciennes perceptions.

Merci encore Ms K. pour ce riche entretien !

Pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas encore le travail de Ms K. :

Laisser un commentaire